samedi 27 mai 2017

Exposition d'Erika Vancouver - Deux maisons



Erika Vancouver, née à Verviers, est diplômée de l’ERG à Bruxelles (Master en arts plastiques - 2009).
Son travail est traversé par les questions d'’identité, d'individualité et de communauté.
Erika Vancouver a exposé au Musée de la Photographie de Charleroi, à la Centrale for contemporary art, à Contretype ainsi qu’en France, en Espagne, au Portugal …
Elle a publié « Les petites filles de Salvatore » en 2016 chez Arp2 Editions.
 

« Ma pratique, centrée sur l’humain, se partage entre recherches volumiques et captures photographiques. Les notions d’identité et de mémoire familiale sont au cœur de mes préoccupations. Dans mes installations, je fais se côtoyer des images et des pièces sculpturales. 
L'installation que je propose à la Galerie Short Cuts questionne notre lien à la maison natale, et par extension à notre mère.
Mon installation comprend des images extraites de deux de mes séries, la série « Natala », consacrée à la maison natale de ma mère en Pologne, et la série « Maison du Commerce », consacrée à la maison ou j'ai grandi à Bruxelles. »
 

Natala est le prénom de ma mère. En Pologne, au début des années 70, à 25 ans et toujours pas mariée, elle quitte la maison familiale pour construire sa vie à l’ouest. Jeune-fille au pair en Belgique, elle rencontre Max dans un train. Il vient d’ouvrir son commerce, une sellerie à Bruxelles.
Enfants, ma sœur et moi passions une semaine, l’été, dans la maison de notre grand mère polonaise. Puis, plus rien.
25 ans plus tard, je refais la route avec ma mère et ma nièce, qui découvre à son tour cette maison si souvent fantasmée.
 

La série « Maison du Commerce » a été réalisée dans la maison où j’ai grandi à Bruxelles.
Cette maison, partiellement vidée, abritait aussi la sellerie de mes parents, véritable organisatrice de la vie de famille.
Avec ces images, je voulais fixer quelque chose de ce socle devenu évanescent depuis la retraite de mes parents. Me pencher sur les restes de cet univers à la fois proche et lointain.
 
Dans l'installation, deux sculptures souples, et des objets provenant de l'univers équestre de ma maison natale,  viennent dialoguer avec les photographies.
Le point de départ des sculptures est la réinterprétation en tissu du cheval de démonstration,  point d’orgue de la vitrine du commerce parental. Je m’approprie et transforme ces matériaux réservés pendant mon enfance aux activités de couture de ma grand-mère, qui confectionnait des articles d’équitation pour chevaux et cavaliers, et à l’occasion des vêtements de ville.
Ces matériaux me donnent la possibilité de modeler un imaginaire qui intègre expériences corporelles et vie psychique.
 


 Lieux-Communs / Galerie Short Cuts

Rue Simon Martin, 2 à 5020 Champion

Exposition du 9 juin au 17 septembre 2017
Samedi 14.00 - 18.00 en juin et septembre
ou sur rendez-vous
entrée libre 




 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire