dimanche 17 mai 2015

Tatiana Fiodorova - In Between


 
Née en Moldavie, Tatiana Fiodorova vit et travaille à Chisinau Elle est impliquée dans le domaine de l’art contemporain exerçant plusieurs rôles – celui d’artiste visuelle, professeure, commissaire d’exposition, art manager. Sa pratique artistique ne se limite pas non plus à un seul domaine, elle crée des installations, des performances, des interventions dans l’espace public, elle travaille également la vidéo et les nouveaux médias.
 
 
La démarche artistique de Tatiana Fiodorova consiste à trouver une représentation du monde contemporain confronté aux problèmes d’ordre social, politique ou esthétique. Elle s’interroge souvent sur les questions et les conflits liés à la Moldavie, sa place dans le contexte européen et réfléchit à la quête identitaire des Moldaves. Ses dernières oeuvres sont destinées à créer un espace de dialogue interculturel autour de ces problématiques.
 



"Témoin d'un séisme historique de grande échelle (effondrement de l'URSS), hantant encore aujourd'hui les réalités de millions de personnes, et spectatrice impuissante d'une désagrégation socio-économique violente pour ne pas dire sauvage, l’œuvre de l'artiste interroge un monde confronté aux paradoxes, aux renversements et aux vacillements d’une Histoire longtemps dressée contre elle-même. Nourrie par une pensée non-conformiste, le travail de Fiodorova s’efforce d’unir diagonalement les savoirs et les genres, dans une transgression déroutant les habitudes canoniques. Il tâche de mettre en lumière une œuvre constellée de questionnements, se souciant du destin d’une nation comme de  la réalité la plus ordinaire. Une œuvre à la fois du dégoût, de la révolte, de « l'Ostalgie » et de l’espérance. Une œuvre au goût parfois amer, s’attachant  à capter aussi bien l’éphémère que  l’immuable. Une œuvre, un art en « apparition continuelle », parlant à tout Homme de l’Homme, de ce à quoi il tient le plus comme de ce à quoi il est confronté. Un art mettant en valeur une somme d’éléments, de traumatismes, d’avènements et de questionnements portant les marques et les brûlures de l’Histoire, comme celles des nouvelles réalités, et de la (con/re)quête identitaire dont il est à fois le témoin et la victime. Un art épuré de tout artifice, « un art qui crie » (« Schri Kunst Schri »), conscient de la fin de toutes utopies, de toutes certitudes absolues. Sensible, violent, lumineux, contrastant, l’œuvre de Tatiana Fiodorova questionne un Monde et des réalités où nous ne pouvons plus que simuler, faire semblant d’aller dans le même sens en accélérant, en réalité, dans le vide. Un espace-temps où les utopies se sont éteintes sous les « Voix du silence » ou mortes nées sous les premières visions et désillusions d’un « monde merveilleux ». Un « Monde merveilleux » où chacun se retrouve face à lui-même comme à un miroir aux reflets flous et incertains, étranglé par l’indifférence des réalités. Un art en somme du face-à-face, travaillant sans relâche sa matière, creusant indéfiniment le visage pour voir ce qu’il y a derrière." Olivier Vargin

Exposition du 24 juillet au 29 août 2015
visite sur rendez-vous au 0476/958.376
Galerie Short Cuts
Rue Simon Martin, 2
5020 Champion