samedi 7 juin 2014

Masha Sha - Oeuvres vidéo

Née en 1982 en Russie, Masha Sha obtient un diplôme à la Fondation des Arts et de la Culture de Saint-Petersbourg (New Media Art Studies) en 2005 puis, de 2007 à 2009, étudie  à l’Université de Buffalo (New-York). Elle est la lauréate en 2006 du prix prestigieux "New Generation / jeune artiste", un concours national d’art contemporain en Russie.

 
Suite à ce prix, ses œuvres sont notamment exposées au Musée russe de Saint-Pétersbourg, au MMOMA (Moscou), au Palais de Tokyo (Paris), à l’ « International Centre of Photography » (New York) et dans de nombreux centres d’art aux Etats-Unis…Elle vient également de participer à la première biennale d’art contemporain de Kiev. Son travail artistique est présenté dans de nombreuses expositions et festivals internationaux (Argentine, Brésil, Irlande, Italie, Norvège, Suède, Suisse …)
Son œuvre très personnelle questionne l'essence de l'être humain. Outre la vidéo, son travail artistique est composé de dessins.

 
La sélection de vidéos présentées à la Galerie Short Cuts est la première exposition de l’artiste en Belgique. Souvent brutales et violentes, courtes (2 à 7 minutes), les vidéos de Masha Sha évoquent les performances de Marina Abramović dans lesquelles le corps féminin est volontairement le sujet d’expérimentations. Sans narration, les histoires de Masha Sha sont sensorielles et émotionnelles. La vidéaste nous invite dans sa propre réalité, sans temps ni lieu identifiable, dans l’univers kafkaïen de la vie urbaine où l’individu se heurte à l’absurdité, aux phobies, aux désirs et angoisses de sa propre existence. 

 « Mes histoires sont plus émotionnelles que narratives. C'est pourquoi il est impossible de dire avec certitude de quoi elles parlent. Mes expériences émotionnelles rencontreront les vôtres. Il se peut qu'elles vous affectent lorsque vous les regarderez. Pour moi, il est particulièrement important de permettre au spectateur de se sentir libre d'interpréter mes vidéos, de les ressentir individuellement. J'aime que les vidéos soient comprises de différentes façons, que certains spectateurs disent qu'ils ressentent la même chose que ce qu'ils voient, alors que d'autres disent: "Stop! C'est affreux!". Je suis moi-même dans un état d'esprit particulier lorsque je fais mon travail. Ce n'est pas normal, pas ordinaire mais je sais pourquoi je mâche la terre, suffoque, avale de la peinture, ou fais sortir mes sentiments "intérieurs" (dans la plupart des cas je suis actrice de mes films). Mais qu'est-ce que la norme?
Une autre chose très importante à mes yeux est que l'art est une révélation. C'est une chose incroyablement agréable, et en même temps  douloureuse. Si on a été d'une franchise indécente avec quelqu'un, on se sent généralement mal à l'aise ensuite comme si en montrant ses cartes on se dévoilait trop soi-même. Et après, on pense que c'était un moment de faiblesse, et qu'on doit être fort et ne pas montrer ses sentiments. Tout le monde veut être fort ou veut que chacun pense qu'il l'est. Mais c'est audacieux de se montrer soi-même! C'est audacieux d'être franc!
Le sujet principal de mon travail est l'être humain. L'être humain est composé d'émotions et de sentiments. Sa vie est faite de l'éternelle recherche de ce qui est réel et véridique, de la lutte pour la liberté. Il éprouve  la dualité du corps et de l'âme, la corporalité et son dépassement,  la solitude, la vulnérabilité, les relations compliquées, le temps, la vie et la mort. Mes films vidéo parlent de l'être humain qui essaie de comprendre ce qui arrive autour de lui, en lui et sans lui. Qu'est-ce que l'être humain? Qui suis-je ?
 
Exposition du 30 mai au 29 juin 2014

Galerie Short Cuts
 
mercredi de 14 à 21h
jeudi 18 à 21h
vendredi 18 à 21h
samedi 14 à 21h
 dimanche 14 à 20h
Entrée Libre