dimanche 30 mars 2014

Karen Vermeren - Katleen Vinck "Sarkofagen"


 
Dans la foulée de la fresque réalisée au début de l’année à l’entrée du Cinéma Forum, Karen Vermeren présente une exposition en duo avec Katleen Vinck à la Galerie Short Cuts.
Intitulée « Sarkofagen », cette exposition se déroule du 5 avril au 25 mai 2014 et tisse véritablement des liens entre les approches artistiques de ces deux plasticiennes. La scénographie d’exposition est globale : vidéo, rétroprojecteurs, sculptures redessinent l’espace et plongent la Galerie Short Cuts dans une ambiance hypnotique.

 
En même temps, les vitrines de l’aile droite de la gare de Namur sont également investies par Karen Vermeren et ses représentations des glaciers du Spitsberg.
 
Karen Vermeren - Sarkofagen (Lieux-Communs - Gare de Namur)
 
Karen Vermeren interroge dans son œuvre les notions de paysage, les cycles naturels, les évolutions, la place de l’homme dans la nature … toujours sur base de ses voyages personnels. Dans son travail, les aspects du cadrage, du regard, de la lumière, des reflets, de la profondeur de champ sont très présents ce qui d’une certaine manière la rapproche de questionnements cinématographiques…Pour cette réalisation, Karen Vermeren s’est inspirée des paysages du glacier Sarkofagen qui se situe au Spitsberg, une île norvégienne de l’océan Arctique qu’elle a visitée au cours de l’été 2013. Les affleurements de ses couches géologiques et les fossiles qu'elles contiennent permettent de mieux comprendre la tectonique des plaques. Cette île abrite la « ville » habitée la plus au nord de la planète, Longyearbyen. Le nom du glacier Sarkofagen renvoie à une forme particulière de calcaire qui accélère les processus de décomposition et d’évolution. Karen Vermeren tisse dans son travail des liens entre l’ici et l’ailleurs, met en lumière  les mutations, révèle les évolutions des paysages et questionne toujours, dans ceux-ci, la place de l’homme. Paradoxalement, celui-ci est toujours central et omniprésent, malgré son absence de représentation, dans les réalisations de Karen Vermeren.
Du Spitsberg à Namur, les questionnements face à la nature et à l’humanité sont semblables.
 
Katleen Vinck crée des installations, des constructions sculpturales, ainsi que des vidéos. Elle a étudié l'architecture, la peinture et la vidéo à l'Académie royale d’Anvers.
Ses sculptures et ses installations sont des combinaisons 'étranges' d'éléments architecturaux, de paysages et d’artefacts évocateurs de meubles. Pourtant leur fonction précise ou leur signification demeurent énigmatiques. Dans sa création artistique, elle utilise des  archives photographiques de grottes sanctuaires comme celle de Lourdes, de bunkers et d'autres constructions atypiques. Elle les trouve intéressantes à cause de leur nature artificielle qui cherche néanmoins à se fondre dans l’environnement. Katleen Vinck imite l'imitation et son travail est nourri de l’étude des liaisons dangereuses entre le naturel et l'artificiel. L'acceptation de l’inauthentique devient  une réponse à la quête incertaine' d'authenticité. Autrement dit : ce qui n'existe pas, existe jusqu'à un certain degré et, au contraire, ce qui existe, n'existe pas. Pour l’exposition Sarkofagen, Katleen Vinck présente une vidéo et une installation sculpturale.

Katleen Vinck - Sarkofagen

Karen Vermeren


Galerie Short Cuts
 
mercredi de 14 à 21h
jeudi 18 à 21h
vendredi 18 à 21h
samedi 14 à 21h
dimanche 14 à 20h
 
Entrée Libre
 
Vitrine artistique Lieux-Communs
Namur
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire