jeudi 20 février 2014

Annabel Werbrouck "Les amants"


Après ses expositions en 2013 au Musée de la photographie de Charleroi et à Arles, Annabel Werbrouck présente à Namur, du 22 février jusqu’au 28 mars 2014, sa nouvelle série « Les amants ». 
 

Un hôtel dans un lieu incertain, deux personnes qui s'aiment ou se sont aimées, se retrouvent dans la chambre 106…
Annabel Werbrouck ajoute: « Cette série est une compilation, sous forme narrative, de photos que j’ai réalisées à différents moments, ainsi que certains recadrages de négatifs que j’ai trouvés dans le grenier de mes parents. J’ai essayé d’en faire une narration suggestive, dans la réserve et la pudeur. »
Le spectateur est un témoin à distance et la liberté est laissée à chacun d’imaginer sa propre histoire.


"A la base, ce qui m'a amenée à la photographie, c'est une envie de montrer ce qui ne se voit pas si on prend pas la peine de regarder", explique-t-elle. "Une envie de montrer l'intimité, l'humanité de différentes couches de la population, bien souvent en marge de la société. Aller à la rencontre des gens, de leur vie, de leur quotidien."
 
 
 
Dans différentes séries photographiques, elle cherche à montrer l'intimité d'un habitat et de ses occupants avec tendresse et réalisme : « Si les natures mortes révèlent toujours avec poésie les recoins des habitats, je veux surtout montrer le soin mis par chacun pour faire de son environnement le reflet de soi-même, de ses passions et de son histoire.»
 

Lovers”
"A hotel in an unknown location, two persons who love or loved each other, meet in room 106…
With a narrative form, this photographic series is a compilation of photos I’ve taken on different occasions mixed with some old negatives I’ve found in my parent’s attic. I made sure to tell a suggestive story from this content, with reserve and modesty.
We are witnesses from afar and the freedom is for everyone to imagine its own story." Annabel Werbrouck

After finishing her license in Geography at the ULB (University Libre de Bruxelles), Annabel Werbrouck completed her studies at the School of Photography Agnès Varda.
At first a great part of her work was centred on social photography, which allowed her to discover some worlds normally not so easily accessible. She felt herself interested in people living on the margins of society, a “category” of the society she depicts in photographic series such as the one she made on people who live in trailer parks, on a housing project or on those child-headed households in Ethiopia for instance.
Following a dramatic milestone event in her life a few months ago, she turned herself towards a more intimate & personal kind of photography, with those two latest photographic series « Un matin… » and « Les amants ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire