jeudi 16 janvier 2014

Karen Vermeren - Sarkofagen - intégration artistique permanente

Lieux-Communs axe son attention sur l’art urbain et insère dans l’espace namurois des peintures murales, des interventions artistiques, des œuvres permanentes, reflets de la création contemporaine nationale et internationale.

Depuis 2012, trois œuvres ont été réalisées et sont les bases d’un maillage artistique contemporain au quotidien de la ville de Namur.
L’artiste polonaise Ania Zuber a peint une fresque en face de la Bibliothèque de la Ville de Namur et à l’entrée des Jardins du Maïeur. Dans cette réalisation, le mur a été conçu comme une paroi de verre permettant de redécouvrir, d’un point précis, deux arbres dans leur intégralité.

Une seconde peinture murale a été réalisée à Salzinnes sur le complexe culturel abritant à la fois le Cinéma d’art et essai Forum, la galerie d’art contemporain Short Cuts et la bibliothèque de Salzinnes. Originaire de Serbie, l’artiste Gala Caki s’est basée sur sa vision des paysages urbains, de l’architecture namuroise et de la Citadelle de Namur. Après des expositions à Berlin, à Amsterdam, à Lisbonne, en Croatie, au Danemark…, Gala Caki exposera en 2014 au Musée National de Belgrade.

Une troisième réalisation vient de s’achever à l’entrée du Cinéma Forum. L’artiste Karen Vermeren a conçu une peinture murale directement inspirée par l’architecture, les volumes et les souvenirs du lieu : les piliers, les portes au look art déco et aussi les vestiges de la petite fenêtre ouvrant à l’origine sur l’espace de vente des tickets de cinéma.
Cette artiste interroge dans son œuvre les notions de paysage, les cycles naturels, les évolutions, la place de l’homme dans la nature … toujours sur base de ses voyages personnels.

Karen Vermeren Sarkofagen in Le Forum (2014)
Dans son travail, les aspects du cadrage, du regard, de la lumière, des reflets, de la profondeur de champ sont très présents ce qui d’une certaine manière la rapproche de questionnements cinématographiques…Pour cette réalisation, Karen Vermeren s’est inspirée des paysages du glacier Sarkofagen qui se situe au Spitsberg, une île norvégienne de l’océan Arctique qu’elle a visitée au cours de l’été 2013. Les affleurements de ses couches géologiques et les fossiles qu'elles contiennent permettent de mieux comprendre la tectonique des plaques. Cette île abrite la « ville » habitée la plus au nord de la planète, Longyearbyen ainsi que le Svalbard Global Seed Vault (Chambre forte mondiale de graines ), une énorme chambre froide contenant des échantillons de l'ensemble des graines vivrières de la planète.
Le nom du glacier Sarkofagen renvoie à une forme particulière de calcaire qui accélère les processus de décomposition et d’évolution.
Dans sa démarche artistique, Karen Vermeren laisse volontairement transparaitre à certains endroits des états antérieurs de peinture du mur sur lequel elle a travaillé. De cette manière, elle veut mettre en évidence l’aspect du glacier, sa stratification et sa métamorphose dans le temps.
Elle suggère aussi les transformations constantes des paysages par les contours de sa peinture.
Karen Vermeren tisse dans son travail des liens entre l’ici et l’ailleurs, met en lumière les mutations, révèle les évolutions des paysages et questionne toujours, dans ceux-ci, la place de l’homme.
Paradoxalement, celui-ci est toujours central et omniprésent, malgré son absence de représentation, dans les réalisations de Karen Vermeren. Du Spitsberg à Salzinnes, les questionnements face à la nature et à l’humanité sont semblables.

Karen Vermeren- Sarkofagen in Le Forum (2014)
Née en 1982, Karen Vermeren qui a exposé dans de nombreux lieux dont le SMAK vient notamment de participer à « Coup de ville », un événement artistique international qui a investi l’espace urbain de Sint-Niklaas.
Du 4 avril au 25 mai 2014, Karen Vermeren présentera également deux expositions à Namur pour l’asbl Lieux-Communs, en solo dans les vitrines de la gare de Namur et en duo avec Kathleen Vinck à la Galerie Short Cuts.

Karen Vermeren précise sa démarche : « Je tente de rendre en images ma fascination pour les éboulements, failles et mouvements de la terre au travers des médiums du dessin et de la peinture qui peuvent aussi bien se combiner que se repousser. J’essaie de créer des couches et de donner de la profondeur à la surface. Je questionne mon rapport au lieu, la profondeur de champ que mon regard peut embrasser, l’influence de telle ou telle caractéristique physique. Je veux donner forme aux variations de température, d’humidité, d’obscurité. J’engendre des abstractions à partir de phénomènes naturels.
Le cadrage d’une image me fascine donc en tant que frontière et vide mais aussi comme ce qui ne peut être percé. »


Lieux-Communs is een artistiek platform in Namen en is lid van Réseau d'art contemporain 50° Nord. Lieux-Communs presenteert hedendaagse kunst buiten de gebruikelijke plaatsen. Naast de permanente tentoonstellingsruimte in het station van Namen en in Galerie Short Cuts, gebruikt Lieux-Communs ook tijdelijke tentoonstellingsplekken in de stad.
Daarnaast neemt Lieux-Communs ook initiatief voor kunst in de publieke ruimte, met muurschilderijen, artistieke interventies en permanente werken in Namen. Eerder werden al werken van Ania Zuber en Gala Caki gerealiseerd. Een derde realisatie is van de hand van kunstenares Karen Vermeren, die een muurschilderij heeft gemaakt voor de ingang van Cinéma Forum. De muurschilderij is geïnspireerd door de architectuur, het volume en de herinneringen van de plek.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire