vendredi 12 avril 2013

Alexandra Demenkova "Russian Love"


Cette série photographique explore les périphéries russes, ces villages restés presque en marge de l’histoire et des évolutions récentes de la Fédération de Russie . Pour beaucouip d'habitantts de  métropoles russes, comme Moscou ou Saint-Pétersbourg, la campagne n'existe tout simplement pas. Pourtant vous ne devez pas voyager loin à l'extérieur de ces villes pour trouver des villages à demi-détruits où des personnes généralement âgées vivent dans une grande pauvreté. Ce sont souvent d'anciens manœuvres des sovkhozes, des personnes sans emploi, échoués dans des villages autrefois animés. Alexandre Demenkova précise les rencontres qu’elle y fait : « Vous ne rencontrez presque pas d’enfant. Il n'y a pratiquement plus de services existants et le sens collectif a été remplacé par la solitude, l'alcoolisme et le crime. Vous pouvez plaindre ces gens qui vivent ainsi dans une pauvreté éternelle sans espoir de changement, mais pourtant vous pouvez aussi vous sentir heureux que de tels endroits existent. Vous voyez que les gens qui vivent là partagent beaucoup de chaleur humaine et accordent à leurs enfants un maximum d’attention, au lieu d'avoir des ordinateurs et de se parler à peine l'un à l'autre comme cela arrive souvent dans les familles. Ils peuvent encore se réunir autour de la table et tenir des conversations pendant de longues heures. Ensuite, parce qu’il n'y a aucune électricité et que vous êtes loin des villes éclairées, vous pouvez observer les étoiles, des millions d'étoiles et là sentir que vous faites partie de l'univers. » .


Alexandra Demenkova est née en 1980 en Russie. Elle est diplômée de l’Université de Saint-Pétersbourg et est lauréate de plusieurs prix, dont celui  de meilleure photographe de presse (Saint-Pétersbourg 2006).
Suite à cette reconnaissance, cette jeune photographe a exposé son travail  en Allemagne, en Espagne, en France (Rencontres d’Arles), en Norvège, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, au Canada,  en Chine, au Japon …
Alexandra Demenkova est une des photographes émergentes de la scène artistique russe et a exposé notamment au MMOMA (Museum of Modern Art) de Moscou et au Musée de la photographie de Saint-Pétersbourg.
Différents livres concernant son travail photographique ont été publiés : « Land. Country life in the urban age », « Future images », « This day of change » …

 
 
Voyageuse infatigable, Alexandra Demenkova explique sa démarche photographique : « Je choisis les endroits où je vais au hasard - une conversation avec des amis, un souvenir d'enfance, une discussion avec des étrangers... Par exemple, j'entends le nom d'un lieu, plein de mystère, qui semble sortir d'un conte, et je m'y sens invitée. " Unezhma ", un mot tendre et effrayant à la fois - un village en train de disparaître sur le bord de la mer Blanche, isolé. Pour s'y rendre, il faut traverser une forêt à pied pendant toute une journée, et en hiver, il est impossible d'y aller ou de le quitter. Il peut aussi s'agir d'un établissement psychiatrique - les gens de ma ville blaguent à ce sujet, mais personne n'ose partir à la découverte de ces lieux, qui pour moi deviennent subitement fascinants. Ils font naître en moi un irrésistible désir de les découvrir. »  
Pour Alexandra Demenkova, la photographie est un moyen d'aborder les gens et surtout de les comprendre: L'expérience de la photographie  m'a fait penser combien est fragile ce monde de stabilité relative créé par nos familles, à quel point est mince la ligne de démarcation entre la santé, tant mentale que physique, et la maladie; la normalité de la vie quotidienne et la misère; l’espoir et le désespoir; la liberté et l’enfermement. Dans les histoires etdans la vie du peuple, j'ai vu l'espoir et le désespoir. Toutes les situations que j'ai entendues ne venaient pas des pages d'un livre, ni d’un écran de télévision, ni d’une scène de théâtre, mais elles étaient réelles, l'expérience de la vie de première main, sans aucun intermédiaire … " 





Galerie Short Cuts
Rue du belvédère, 41 à 5000 Namur
mercredi de 14 à 21h
jeudi 18 à 21h
vendredi 18 à 21h
samedi 14 à 21h
dimanche 14 à 20h
Entrée Libre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire