dimanche 18 novembre 2012

Ania Zuber : fresque urbaine à Namur



Lieux-Communs souhaite aussi insérer dans l’espace urbain namurois des œuvres d’art permanentes, reflets de la création contemporaine.


La fresque de l’artiste polonaise Anna Zuber et de Sébastien Gairaud réalisée en face de la Bibliothèque de la Ville de Namur et à l’entrée des Jardins du Mayeur est la première concrétisation de cette nouvelle démarche.
L'idée directrice de la peinture murale est basée sur le concept de la reconstitution visuelle de deux arbres qui se trouvent derrière le pignon du bâtiment.
Les traits simplifiés de la silhouette d’un peuplier et d’un robinier constituent en effet les éléments principaux de la composition de cette réalisation. La fresque voisine, celle des Wallons,  est aussi conçue sur cette idée du trompe l’œil. L’œuvre d’Anna Zuber se réapproprie donc  ce concept. Le pignon devient comme translucide et laisse réapparaître en dessous de leurs cimes, dans un dialogue, les troncs des arbres.
La fresque est également construite de manière interactive et ludique : les arbres sont reconstitués  dans leur parfaite continuité uniquement à un endroit précis du passage de la Venelle des Capucins. Les parties peintes s’intègrent alors comme une pièce d’un puzzle avec les « vraies » cimes.
Le concept peut aussi être vu comme un clin d’œil à Magritte.
« Véritable poussée de la terre vers le ciel, un arbre est une image et une expression de joie. Pour appréhender cette image, nous devons être immobiles, à l’égal de cet arbre. Lorsque nous bougeons, c’est l’arbre qui devient le spectateur. » René Magritte
L’arbre est un motif très récurrent dans l’œuvre du  peintre surréaliste avec des œuvres comme « La condition humaine », « L’empire des lumières », « La belle captive »... Cette fresque pourrait aussi s’intituler « Ceci n’est pas un arbre » …
La fresque interroge donc la question du rapport au réel, la manière dont nous voyons le monde. Image et réel se mélangent, se complètent, s’imbriquent …
Elle questionne les liaisons dangereuses entre l’authentique et le factice. Elle  évoque l’illusion sur une forme d’interrogation par rapport à « de l’autre côté du pignon »…
La fresque met aussi en scène le rapport entre peinture et nature, ville et nature…la place de celle-ci dans une ville durable.
Mais surtout la fresque laissera à chacun le loisir de la voir au quotidien selon son propre regard.




Anna Zuber est diplômée de l’Académie des Beaux-arts de Wroclaw (Pologne). Elle a poursuivi sa formation à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Bourges (France). Elle est également diplômée de l’Académie des Beaux-arts de Bruxelles et de l’Institut Diderot. Anna Zuber  a multiplié les expositions, les expériences de peintures murales et  les performances en Pologne, France et Belgique. Une de ses interventions en milieu urbain est visible à Wroclaw : fresque du Centre d’art Browar Mieszczanski.



Sébastien Gairaud est diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon
et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges. Il a notamment participé au Festival des Conviviales de Nannay (Nièvre), à la Biennale d’art contemporain de Bourges et au festival du Paysage (Lorentzen).




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire