mardi 13 mars 2012

Beata Szparagowska "Hide & Seek"



Née en Pologne en 1978, Beata Szparagowska vit en Belgique. Après un Master en philologie et littérature polonaise, les mots lui semblent parfois insuffisants pour refléter les réalités. Elle  veut les compléter par des photographies et s’inscrit à l’Ecole supérieure des Arts de l’Image, le « 75 », dont elle est diplômée.
Depuis, BeataSzparagowska a obtenu le prix « Emerging Talents from Belgian Schools of photography » (2009), le prix SFR Jeunes Talents à Arles (2010), le prix Arts Libre (2011) et la Bourse de la Fondation SmartBe (2011).
Beata Szparagowska cherche de « nouvelles ouvertures entre la photographie documentaire et la photographie plasticienne, un engagement possible en dehors du reportage traditionnel ». 
Son travail imprégné de poésie questionne la mémoire, l’exil, l’identité, les racines, les détails évanescents et fugaces du quotidien.
Elle vient de publier en 2012 le livre Hide & Seek (éd. Le Caillou Bleu) en lien avec une résidence de deux ans à L’L, lieu dédié à la jeune création.  Ce travail photographique est exposé à Namur après avoir été présenté à Flagey. Il investit non seulement la galerie Short Cuts mais aussi les couloirs et recoins du cinéma Caméo 2.

"Regarder ce qui va disparaître, l’envers du décor, le théâtre intime. Apprivoiser l’absence des événements. Chercher des lieux ambigus, suspects ; les voir commencer à se charger lentement d’une forme de théâtralité. Le paysage comme un plateau. Cet exercice : voir soudainement le paysage comme s’il y avait déjà là-dedans quelque chose qui le remettait en question. Le monde qui se fait et se défait sous notre regard, qui montre ses coutures apparentes. Quelles fictions puis-je raconter de là d’où je regarde? Un regard, que peut-il construire? Des métamorphoses, des transformations inachevées, arrêtées dans leur mouvement, dans leur passage entre les deux mondes. Cette envie de bricoler avec deux bouts de ficelle un monde qui ne dure qu’un instant. Ces jeux d’enfants, des jeux de cache-cache avec la réalité. On la poursuit. On la fuit. On se l’approprie. On la transforme en jeu. Et on joue avec." Beata Szparagowska

Beata Szparagowska is a photographer. Before that, she studies Polish literature at the University of Poznań (1998-2003), and it is in this context that she visits Brussels where she returns in 2004 to begin literary translation studies that she promptly abandons. More and more, she feels that words are inadequate. She therefore turns to photography as an alternative means of expression. She takes a liking to photography to the point of joining the Ecole Supérieure des Arts de l’Image "Le 75" (Brussels), from which she graduates in 2009.
In 2010, she wins prizes in two photography competitions: the
Emerging Talents from Belgian Schools of Photography and SFR Jeunes Talents; after that she has the opportunity to exhibit at the Rencontres photographiques d'Arles (France) the same year. Thanks to the scholarship awarded by the SMartBe foundation, she returns to Arles in 2011 to attend the workshop given by the photographer Antoine d'Agata. Also in 2011, she wins the Jeune Artiste Arts Libre competition awarded by the daily newspaper La Libre Belgique.
In her work, Beata Szparagowska is looking for new breaches between documentary photography and fine art photography (allowing commitment outside traditional reporting). As a result, she develops photography projects around concepts such as exile, meeting, roots, identity, and diversity, while, in parallel, pursuing a reflection on the status of the photographic image.
Since early 2010, she has been in research residency at L'L to "meet the artists through photography. Observe their work. Circle around the stage. Without haste."
 

Exposition du 16 mars au 5 mai  2012

Galerie Short Cuts
0476/958.376


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire